Remplis ta mission et parles-en !

Les œuvres de bienfaisance à but non lucratif développent des projets d’intérêt public. Pour pouvoir assurer leur mission à long terme, ces organisations ont besoin de ressources financières régulières. 

Celles-ci proviennent de sources diverses : gouvernements, fondations, entreprises ou particuliers. L’expression anglaise « fundraising » ou levée de fonds est largement utilisée sur le plan international. « Fundraising » signifie rassembler des capitaux. Dans les associations caritatives, on parle plutôt de collecte de dons. Il s’agit simplement d’élaborer une stratégie de communication efficace afin de disposer des moyens financiers nécessaires.

Les instruments du fundraising 

Il y a divers moyens pour collecter des fonds et fidéliser les généreux donateurs. L’image et la présentation de votre organisation ainsi que la relation issue du dialogue personnalisé jouent un rôle prépondérant pour communiquer efficacement avec les donateurs.

Il existe plusieurs façons de collecter des dons 

Parmi les moyens classiques, citons notamment l’envoi d’un courrier ou mailing, la collecte de dons dans les lieux publics, le contact direct par téléphone, les parrainages, les legs testamentaires, les dons octroyés par des entreprises, les subventions étatiques, le financement par le biais de fonds cantonaux, de la Loterie Romande, les manifestations sportives ou culturelles, la vente de produits divers, les dons par Internet ou par SMS. Autant de sources de financement possibles qui peuvent assurer le financement des ONG lorsqu’elles sont bien exploitées.

Le don 

On entend par don le versement d’une somme d’argent en faveur d’une cause sans attente d’un service en retour. 

Pour effectuer régulièrement des dons, les donateurs doivent être convaincus du bien-fondé de l’association qu’ils soutiennent. Pour cela, il est essentiel de fidéliser le donateur en l’informant régulièrement des projets de l’organisation. Le suivi des plus généreux parmi les donateurs est très important. Ce travail nécessite beaucoup d’attention et de ressources humaines, une abondante correspondance, une relation personnelle suivie durant de nombreuses années, l’envoi de lettres de remerciement. 

L’obtention de dons importants nécessite une relation durable et respectueuse envers les généreux donateurs.

Sponsoring – Mécénat

Le sponsoring se différencie du mécénat, car il implique des prestations accordées en retour. L’entreprise sponsor exige en retour une certaine visibilité (mention du logo de l’entreprise) dans les supports de communication.

Ainsi, par des engagements de sponsoring, l’entreprise vise à augmenter ou améliorer son capital sympathie et consolider son image de marque auprès de ses clients ou partenaires.

Les relations publiques 

Les relations publiques servent à valoriser l’image de l’organisation auprès du grand public. Le résultat des activités fundraising dépend étroitement des relations publiques et de l’image que l’organisation sera parvenue à donner d’elle-même. 

Etablir une relation durable avec les donateurs

Le don à lui seul ne suffit pas. Il est essentiel d’instaurer une relation exclusive et durable entre l’organisation et les donateurs.

Le succès d’une stratégie fundraising de qualité dépend surtout des relations personnelles que la direction d’une organisation peut tisser avec les donateurs. En effet, créer une certaine complicité entre généreux donateurs et responsables d’une organisation permet d’établir des liens solides. 

Le plus important est d’établir des relations suivies avec les donateurs réguliers, ainsi que ceux qui versent des dons substantiels. Les donateurs qui nous font confiance se montrant généralement plus généreux. Au vu de notre expérience, la plupart des dons généreux proviennent à hauteur de 20 % de donateurs réguliers.

Le dialogue personnalisé

Le dialogue personnalisé représente la meilleure manière de convaincre d’éventuels donateurs. Dans le cadre d’une campagne téléphonique, la probabilité d’obtenir un don augmente dès lors que les interlocuteurs se connaissent effectivement. La personne qui contacte le donateur doit gérer la situation en suivant un scénario strict et pouvoir réagir en conséquence. Cela exige beaucoup de tact, surtout lorsqu’il s’agit de se renseigner sur le montant éventuel que le donateur serait prêt à verser.