Bonjour, c’est Pro Humane au téléphone…

Imaginez que vous ne soyez pas un collecteur de dons, mais un honnête citoyen lambda. Vous avez de bons revenus, vous vivez bien, mais sans pour autant ignorer la détresse du monde qui vous entoure. C’est pourquoi, de temps à autre, vous faites un don à une organisation d’entraide, une œuvre sociale, charitable, caritative ou culturelle aux projets de laquelle vous adhérez. 

Merci de votre don

Un beau jour, vous recevez un coup de téléphone de l’organisation bénéficiaire qui aimerait vous remercier pour votre générosité. Cela va certainement vous faire plaisir ! Vous vous sentez reconnu en tant que personne qui a du cœur. Et lorsqu’on vous présente de nouveaux projets, vous trouvez que c’est une bonne chose et êtes disposé à faire un don supplémentaire, soit sous forme de versement régulier ou de don unique. 

C’est cela, et cela seulement que nous visons avec nos campagnes de collectes de dons pour les organisations à but non lucratif. 

Fixer clairement les limites

Le démarchage par téléphone a pris de l’ampleur ces dernières années en Suisse également. Vous recevez un appel de quelqu’un qui vous propose du papier en promotion pour le bureau, un inconnu vous recommande « du très bon vin », de changer de caisse-maladie ou de vous inviter à une exposition-vente, etc. Tout cela vous importune généralement. Cependant, cela n’a rien à voir avec ce que nous faisons. 

Le plaisir du contact direct

Nous ne faisons uniquement des appels téléphoniques au nom d’organisations d’intérêt public, d’œuvres sociales, caritatives ou culturelles. Car le dialogue avec les donatrices et donateurs exige une autre approche et une formation spécifique des téléphonistes afin d’être crédible. Les réactions négatives sont de l’ordre du pour mille. Plus de 99% des personnes contactées par téléphone se réjouissent de nous parler. 

Et nous aussi nous nous réjouissons de recevoir votre appel concernant votre nouvelle campagne de collecte de dons : +41 44 495 81 81.